Depuis quinze ans, j’ai un problème de dos causés par le stress.  Les médecins ne pouvaient poser de diagnostic, mais me donnaient de nombreux médicaments pour la douleur : des anti-inflammatoires, de la codéine et même des antiépileptiques.  Mais, ils ne comprenaient pas ce que j’avais et me disaient que mes douleurs étaient imaginaires.  Tout mon côté gauche devenait paralysé et il y avait une diminution des sensations.  Un chiro m’a dit que c’était des subluxations et qu’il me fallait faire des traitements. Il m’a recommandé de ne pas prendre les médicaments antiépileptiques car ils auraient affecté ma personnalité.  Mon cou me faisait si mal que j’avais l’impression que quelqu’un me donnait des coups sur la tête.  Ma tête chauffait aussi et j’avais de fortes températures.  Dans mon dos, c’est comme s’il n’y avait pas de connexion entre ma moelle épinière et mon cerveau.  J’étais comme une poupée de douleur.  J’étais rendue à un stade d’incapacité, de douleurs et d’incontinence embarrassante.  Je portais à un moment donné un corset et un collier cervical, presque 24h/24.

Un jour, j’ai finalement refusé cette condition et cette vie de vieillesse prématurée.  J’ai demandé au Seigneur de me guérir.  J’ai dit « Seigneur, tu m’as promis une vie abondante, alors je refuse cette condition. Le jour où tu vas actualiser ma guérison, utilise Pasteur Jean.  J’ai combattu le bon combat, j’étais ferme dans ma foi.  Quand tu vas me guérir, utilise le Pasteur Jean pour qu’il prenne mon mal dans ses mains et le mette dans le séjour des morts. »

Un dimanche de l’hiver 2014, quand le Pasteur Jean a fini de prêcher, il a dit que le Seigneur lui avait révélé que quelqu’un avait mal au cou, au dos, et que la douleur irradiait dans les bras.  Il a dit que la personne était dans la salle, pas à la télévision.  Comme j’étais du côté opposé à l’endroit où il se trouvait, le Pasteur Matthieu qui était devant moi a indiqué au Pasteur Jean où j’étais. Le Pasteur Jean est venu vers moi et a mis ses mains de chaque côté de ma tête et a dit : « reçois ta guérison aujourd’hui. »  J’ai senti un léger frisson, doux et complètement différent de la douleur que j’avais.  Tous mes nerfs se sont reconstruits.  Je n’ai plus jamais porté le corset et le collier cervical.  Le Seigneur m’a guérie en une fraction de seconde.

L’ennemi voulait détruire mon corps, mais la bonté de Dieu m’a guérie.  Je ne souhaite ces douleurs atroces à personne.   Dieu fait grâce.  Je vis maintenant pour louer Dieu, je chante, je danse et je le loue en sautant car Il a été bon pour moi.

Mathilde