Malgré notre foi et notre consécration à Dieu nous ne sommes pas épargnés par les épreuves. Celles-ci sont perçues comme des coups que nous recevons à divers intervalles de nos vies. Avec l’âge, nous perdons des personnes chères et devenons de moins en moins aptes à supporter les temps difficiles. Comme Jacob qui était au bout du rouleau, nous nous plaignons. Pasteur Denis Ncuti a encouragé les membres de l’assemblée à tenir bon, à se nourrir de mets solides tels que la gratitude, la déclaration, et à garder la foi dans la patience. Ainsi, les épreuves ne nous éteignent pas. Au contraire, en exerçant notre foi, nous surmontons les épreuves et arrivons à la joie.  En gardant notre foi, nous comprenons que ceux qui nous font du mal, nous trahissent et/ou nous abandonnent nous aident d’une certaine manière car par l’épreuve qu’ils nous imposent, nous sommes poussés vers notre destinée. Cette destinée peut paraitre comme la rénovation extrême que Dieu nous accorde. Même le deuil est une occasion de savoir que Dieu est celui qui pourvoit à tous nos besoins. Les épreuves cachent amènent également des couronnes dans nos vies vie. Lorsque nos ennemis pensent nous écraser, Dieu nous rénove par l’intermédiaire de personnes qui nous donnent de bons conseils. Nous devons savoir que Dieu travaille notre caractère – la rénovation extrême – afin de faire de nous des personnes à la foi ferme, capables d’audace pour l’œuvre du ministère. Il y a des bénédictions, une grâce, une élévation et une faveur en nous. Les épreuves font de nous des chrétiens murs, capables d’accomplir l’œuvre du Seigneur.

 

30 L’homme, qui est le seigneur du pays, nous a parlé durement, et il nous a pris pour des espions. 31 Nous lui avons dit : Nous sommes sincères, nous ne sommes pas des espions. 32 Nous sommes douze frères, fils de notre père ; l’un n’est plus, et le plus jeune est aujourd’hui avec notre père au pays de Canaan. 33 Et l’homme, qui est le seigneur du pays, nous a dit : Voici comment je saurai si vous êtes sincères. Laissez auprès de moi l’un de vos frères, prenez de quoi nourrir vos familles, partez, et amenez-moi votre jeune frère. 34 Je saurai ainsi que vous n’êtes pas des espions, que vous êtes sincères ; je vous rendrai votre frère, et vous pourrez librement parcourir le pays.35 Lorsqu’ils vidèrent leurs sacs, voici, le paquet d’argent de chacun était dans son sac. Ils virent, eux et leur père, leurs paquets d’argent, et ils eurent peur. 36 Jacob, leur père, leur dit : Vous me privez de mes enfants ! Joseph n’est plus, Siméon n’est plus, et vous prendriez Benjamin ! C’est sur moi que tout cela retombe (Genèse 42 :30-)