Alors que l’orgueil est une position morale, le rejet est un mal psychologique dû à une blessure, et qui entraîne une souffrance.   Il est à la fois une croyance – celle de ne pas être agréé, apprécié ou même accepté – et une influence – celle de l’ennemi qui nous accuse sans cesse.  Le rejet, c’est un grand amour déçu qui se transforme en haine de soi.  Le rejeté interprète les incidents à travers les filtres de sa blessure et il se sent rejeté même quand il ne l’est pas.  Il fait tout pour se faire rejeter, sans le savoir et souffre d’auto sabotage.

Verset clé :  Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Éternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser.  2 L’Éternel dit à Satan : Que l’Éternel te réprime, Satan ! que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem ! N’est-ce pas là un tison arraché du feu ?  3 Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange.  4 L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui : Ôtez-lui les vêtements sales ! Puis il dit à Josué : Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête.  5 Je dis : Qu’on mette sur sa tête un turban pur ! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L’ange de l’Éternel était là. Zacharie 3 :1-5